Bioderma : le partage dans la peau

Bioderma : le partage dans la peau

Jeudi 16 octobre, 7h30. Une agitation inhabituelle intrigue les élèves de Happy Chandara. Débarquant de 3 bus, une délégation musclée prend possession de quelques unes de nos salles de cours, aussi bien au primaire qu’au collège. Au total, 34 personnes, des médecins, des dermatologues, des gynécologues, des pharmaciens, des logisticiens ainsi que des traducteurs. Objectif de leur mission : ausculter et soigner nos élèves, le tout sous la coordination de Philippe et de Maud, les responsables de Bioderma à l’origine de cette opération.

En l’espace d’une seule journée d’école, ces professionnels de la santé auront ausculté, examiné, pesé, mesuré, soigné près de 400 élèves. Tout ou presque y est passé : état dentaire, tension artérielle, état de la peau, test visuel, test auditif, examen psychomoteur, taille, poids ... De nombreux soins ont été prodigués et des consultations gynécologiques réalisées pour les plus grandes.

Pour préparer cette journée, nos responsables avaient collecté auprès de nos élèves une liste de questions que celles-ci souhaitaient aborder. Ces questions ont trouvé réponse au cours de plusieurs conférences sur la sexualité féminine assurées par les médecins.

Bilan de l’intervention : bonnes nouvelles puisque nos élèves sont dans l’ensemble en bonne santé, grâce au suivi et aux soins médicaux assurés depuis plusieurs années.
Mais ce que l’équipe de Bioderma aura également retenu de cette journée marathon, ce seront la bonne organisation et l’excellente humeur dans lesquelles ils ont pu travailler à Happy Chandara. Toutes et tous étaient ravis de pouvoir échanger avec nos élèves, qui n’ont pas manqué de leur poser de nombreuses questions en retour.
Une seule journée passée, et déjà des liens solides tissés.

Philippe, le responsable de cette opération, aura le dernier mot :
« A la fin de la journée, je me dis que certes, nous aurons beaucoup donné, mais nous en avons reçu aussi, parfois plus ».
Une journée qui en appellera d’autres, ainsi que le souhaitent déjà nos élèves.

Retour