La lettre de TAE, 1er trimestre 2015-2016

La lettre de TAE, 1er trimestre 2015-2016

Quand nous avons inauguré il y a neuf ans Happy Chandara avec une première promotion de 92
petites élèves, nous avions nos rêves et nos craintes. Nos rêves : que la majorité aille jusqu’au brevet puis suive une formation professionnelle, et que les meilleures poursuivent jusqu’au bac puis à la fac. Nos craintes : que la plupart s’essoufflent en fin de troisième, pour trouver rapidement un job lucratif sous la pression familiale et se marier, comme certaines ONG locales nous le prédisaient, augurant même des abandons et une dégringolade des effectifs.

Pour lire notre newsletter en ligne

Retour